NOTRE VISION: Comparatif marchés US et Europe

 

 

Il ne fait aucun doute que la crise de la dette en 2011 a eu bien plus d’impact sur les valeurs du vieux continent que sur celles US et que le retard s’est surtout accumulé à partir de cette période. En effet, lorsqu’on étudie le ratio MSCI Europe / MSCI USA, on constate qu’il est en chute libre depuis la crise des “Subprimes” mais que cette chute s’est accentuée après 2011, ce qui signifie que les actions américaine sur-performent largement celles européennes comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous.

l'évolution des marchés boursiers contrastés

Néanmoins, il existe d’autres éléments que la crise obligataire grecque qui permettent d’expliquer pourquoi l’effet rattrapage n’a pas eu lieu:

 

  1. La différence de politiques (Austérité VS Relance): Lorsqu’aux Etats-Unis on préfère compter sur des politiques de relances de l’économie pour favoriser la reprise, la majorité des décisions politiques en Europe ont mené à des plans d’austérité. Le résultat s’est rapidement fait sentir après 2011 avec un taux de chômage US à 8% contre des taux bien supérieur à 10% en zone Euro  et un taux de croissance de la première économie au-dessus des 2% contre des récessions à répétitions pour les Etats du vieux continent.
  2. La différence de politiques monétaires: Le QE (Quantitative Easing) a été mis en place bien avant celui de la BCE; montrant une réelle efficacité. La FED, qui est la banque centrale américaine a très rapidement acheté toutes sortes d’actifs pour soutenir les marchés et les pousser vers le haut. Ainsi, le bilan de la FED s’est élargit avec des actifs tels que la dette publique en plus de son aide aux banques. Le QE de la BCE n’est intervenu quant à lui qu’en 2015. De plus, la politiques de taux directeurs en zone Euro n’a pas connu la même rigueur qu’outre-atlantique avec un rehaussement des taux en 2011 par la BCE avant de faire machine arrière et de constater sa propre erreur. Au même moment, la FED a maintenu ses taux au plus bas.                                                                                                                                                               
  3. La paire EUR/USD: Conséquence direct de l’écart entre les politiques monétaires, Un Dollar bon marché et un Euro très fort ont largement favorisé les valeurs exportatrices américaines et pénalisé celles européennes. Ceci a un impact direct sur la santé de l’économie puisque d’un côté (zone Euro) le déficit commercial se creuse tandis que de l’autre (USA) il se résorbe.

 

Forgues Gestion

Alexandre Imbert

 

Les banques pourront ponctionner les comptes de leurs clients

vue prise le 24 septembre 2003 à Strasbourg du Parlement européen. Les autorités françaises ont proposé au Parlement européen "une entente" pour le rachat par l'institution européenne des bâtiments de son siège à Strasboug. La proposition de transaction française porte sur un montant de 445,6 millions d'euros.  European flags flutter 24 September 2003 in Strasbourg at the european parliament. France has proposed selling the building to the european parliament for 445,6 million euros.

A partir du 1er Janvier 2016, les banques pourront ponctionner les comptes de leurs clients avec plus de 100.000 euros de dépôts  pour sauver leur banque en CAS DE FAILLITE. Un effort imposé par une directive européenne transposée à la France.

Il s’agit de la directive relative au redressement des banques et à la résolution de leurs défaillances (BRRD). Elle vise à rendre le secteur financier plus sûr et plus sain. “L’objectif est de pouvoir restructurer les banques au bord de la faillite sans que le contribuable doive mettre la main à la poche pour préserver la stabilité financière”, explique la Commission européenne dans un communiqué.

Quels sont les comptes concernés ?

Avant une banque en faillite avait deux roues de secours pour se renflouer. D’abord, elle se tournait vers les actionnaires, puis les créanciers. À la rentrée, elle aura une troisième bouée de sauvetage : certains de ses déposants. Mais pas n’importe lesquels. Seuls les comptes avec un dépôt bancaire de plus de 100.000 euros sont concernés.

Une directive pénalisante pour les déposants ?

En cas de faillite, certains déposants vont devoir payer de leur poche. Mais comme l’explique Pierre Descheemaeker au Figaro, “il vaut mieux, en cas de faillite, perdre 10-15% de ses dépôts que la totalité, comme avant”. Désormais le dépôt bancaire d’un compte allant jusqu’à 100.000 euros est garanti. Rien ne pourra empêcher un déposant de répartir ses biens entre divers comptes de différents établissements et ainsi ne jamais dépasser le plafond de 100.000 euros.

De plus l’expérience a déjà été appliquée par la Banque centrale de Chypre en 2013 et le résultat n’a pas vraiment été concluant. Celle-ci avait accepté, pour un plan de sauvetage, des ponctions de 47,5% sur les dépôts de plus de 100.000 euros à la Banque of Cyprus. Cette décision avait provoqué la colère des chypriotes qui avaient été nombreux à retirer leur argent aux distributeurs automatiques.

 

 

Fiscalité sur les cessions – Les conséquences immédiates de l’arrêt du Conseil d’Etat – Novembre 2015

Forgues gestion fiscalité

Bonjour,

 

Le Conseil d’Etat a pris un arrêt le 12 novembre 2015 relatif aux articles du BOI portant sur la fiscalité des plus ou moins-values réalisées sur des cessions de biens meubles incorporels.
Cet arrêt précise que les abattements pratiqués pour durée de détention ne sont plus applicables aux moins-values et que ces dernières doivent être imputées sur les plus-values avant abattement.
Nous vous tiendrons informés de la communication officielle de la Direction de la Législation Fiscale et de celle de la FBF dès qu’elles seront établies.

 

 

 

Simplification du contrat épargne retraite article 83

eres retraite 83, le contrat d'épargne retraite pour les entreprises et leurs salariés

Notre partenaire pour l’épargne salariale lance une nouvelle offre concernant l’épargne retraite collective pour les entreprises.

Déjà très en vogue avec son contrat “Eres retraite 83” qui a déjà séduit de nombreuses entreprises, l’offre de notre partenaire s’élargit et se simplifie.

 

Pour croître encore plus vite que le marché, Eres conçoit des offres toujours plus adaptées à la demande des entreprises et de leurs salariés, notamment avec le contrat “Eres retraite 83” qui offre :

 

  • une garantie de table de mortalité sans surcoût grâce à la solidité de Swiss Life qui répond déjà aux normes Solvency II ;
  • une gamme financière de 60 fonds en architecture ouverte, gérés par les meilleurs gérants financiers, accessible en gestion pilotée et/ou libre ;
  • une simplicité de souscription grâce aux adhésions dématérialisées ;
  • une qualité de gestion améliorée grâce à l’intervention de Eres assurances, qui assure un contrôle et un suivi de la qualité des opérations complémentaires à ceux de Swiss Life.

 

Pour en savoir plus, prenez contact directement avec nous: notre page de contact